L’art brut ou le bijou sous une autre forme… Regina Dabdab

source Sight Unseen

Namaste,

En ce jour du seigneur, je vais vous conter l’histoire d’un monde plus beau. Depuis mon délicieux périple chez les grecs, je sens que tout a changé en moi. En effet, j’ai toujours aimé la nature dans laquelle, je ne cesse de me ressourcer. Les éléments qui se déchaînent ou le silence des grands espaces sans « vie ». Des petits bouts de nature ramassés, conservés pour se remémorer. La nature à l’état pure, ce rapport à la terre et ce sentiment de liberté absolue. C’est ça que j’aime ! Et quand je vois ce que l’Homme fait subir à cette terre j’ai le coeur en vrac… Alors chaque jour, j’essaye de m’améliorer, de consommer autrement et intelligemment. C’est dur, car malgré les efforts, j’ai encore mes faiblesses… Mais le plus important c’est d’en prendre conscience, et surtout tout faire pour changer et limiter notre impact sur l’environnement. Loin des discours écologistes, souvent j’admire ces gens, qui prennent soin de la nature avec un naturel déconcertant comme-ci c’était inné. Et surtout qui transmettent ces valeurs autour d’eux. A chaque voyage, derrière cet effet « carte postale » on découvre souvent l’envers du décor. Des populations pauvres, qui ont pour seule richesse, la richesse du partage. C’est fou, à l’heure où nous sommes aveuglés par cette société de consommation, d’autres qui n’ont rien si ce n’est la grandeur de l’âme, vivent en corrélation avec la nature.
Publicités